bonjour{at}basileo.fr
06 77 75 97 05
Nantes | France

Un glossaire de la communication en français !

J’adore les mots, leur sonorité, leur histoire parfois chaotique. J’adore utiliser le bon mot pour la bonne chose. Pour cela, la langue française, composée de multiples influences et de nombreux mots étrangers devenus siens, est d’une grande richesse. J’aime aussi le grec ancien, l’anglais et l’espagnol. Dans le monde de la communication, du marketing (mercatique) et du web (ahah), l’anglais est omniprésent. Et parfois, je trouve fort amusant de faire mon irréductible bretonne (1) et de m’employer à utiliser les mots français, ou québécois, souvent très inventifs et plein de bon sens dans ce monde dominé par l’anglais.

Je vais donc publier régulièrement de nouvelles définitions afin d’enrichir ce glossaire.

Ingrid

(1) sachant que mes connaissances de la langue bretonne se limitent à une dizaine de mots, au mieux (demat, kenavo, bagad, biniou, fest-noz, Gwenn-ha-du, krampouezh, deizh-ha-bloaz laouen… ).

 

Affiliation : en tant qu’internaute, vloggeuse ou vloggeur, bloggeuse ou bloggeur, on perçoit une rémunération en échange de la mise en avant d’un contenu, d’un produit pour le compte d’une entité. On dit alors qu’on est affilié.

Audience : il s’agit de votre public, celui qui vous lit, vous écoute, vous visionne, quel que soit le canal qu’il utilise. Elle peut être large, ultra segmentée. Quoi qu’il en soit, elle sera toujours qualifiée dans le monde merveilleux des communicants. N’a rien à voir avec le fait de « demander audience » qui est une locution signifiant « demander à rencontrer ». Quoique. C’est plutôt bon signe de pouvoir rencontrer nos audiences, sous quelque forme que ce soit, quand on fait de la communication !

Cadrage : poser un cadre à un projet, le délimiter, dire ce qui est compris dedans et ce qui ne l’est pas (surtout ce qui ne l’est pas). Tout simplement indispensable pour ne pas naviguer à vue et s’accorder sur le périmètre d’un projet, qu’il s’agisse d’un plan de communication, d’un nouveau site internet, du développement d’une application. Bref, cela s’applique à n’importe quel projet : communication, marketing, commerce, industrie, construction. On a tous besoin de savoir où on va et ce qu’on va livrer au final ! Pour un projet web, cela se matérialise souvent par un dossier appelé aussi « cahier des charges » qui se veut le plus exhaustif possible et surtout, qui sera construit avec le client et signé par lui et l’agence. Pas de cadrage = dans le mur, assurément.

Cible : on parle davantage de parties prenantes ou de publics désormais. On évoque beaucoup la relation, le marketing relationnel ou encore la relation [aux] publics. Plus doux, moins agressif que d’imaginer un.e publicitaire préparant son arc, ses flèches et plantant avec délice ces dernières au centre d’une cible sur laquelle on aurait punaisé des photos de visages…

Cross selling : technique essentiellement utilisée dans le commerce en ligne qui vise à augmenter le panier moyen d’un consommateur en lui proposant des produits complémentaires à son achat.

Terme français possible : Vente croisée ou vente additionnelle

E-book : livre électronique, dématérialisé > simple non ?!

E-mail : electronic mail (s’écrit aussi email), littéralement courrier électronique. Se dit des [beaucoup trop] nombreux messages reçus dans notre boîte aux lettres électroniques, parfois traduit en français par mél (mais très rarement utilisé… en même temps, c’est un peu moche). A remplacé le courrier papier, les notes de service, les coups de téléphone. Et si nous utilisions plutôt le joli mot « courriel » de nos amis francophones québécois ?

QR code ou code QR : le « Quick Response » code est une technologie utilisée au départ pour la gestion logistique de pièces détachées et développée ad hoc par Denso wave, une filiale de Toyota en 1994. En 1999, le QR code est publié sous licence libre. Il est très à la mode en France au début des années 2010 dans les secteurs du marketing et de la communication. Il faut noter que la lecture intégrée nativement des QR code par les systèmes ios et Android a facilité et démocratisé son utilisation. Il perd ensuite de la vitesse pour revenir en force aujourd’hui, à la faveur d’un vilain virus (il a suivi la même courbe en fait). En effet, très nombreux sont les cafés, bars et restaurants (constat fait à Nantes et dans d’autres villes de France depuis le mois de mai 2020) à avoir adopté le QR code pour diriger vers la carte de leurs mets et boissons (évite les manipulations par des mains pleines de virus) ou vers un formulaire à remplir avec vos coordonnées afin de vous contacter si une personne positive au covid-19 est passée par le même endroit que vous et au même moment… Le QR code est également désormais largement utlisépour la billetterie. Enfin, il est très probable que le QR code soit de plus en plus utilisé dans les paiements mobiles en Europe (la croissance est fulgurante en Asie), en lieu et place du NFC car il est plus sécurisé.

Plateforme de marque : elle cartographie les points essentiels de votre stratégie de communication. Elle n’est pas le fruit de la magie (ben non, sinon ce serait trop génial) mais d’une profonde réflexion. Celle-ci est en général co-construite avec le client, l’entité, l’organisation, la marque à partir du plan de communication. Également appelé stratégie de communication, le plan prend forme après plusieurs séances de travail, de recherches et d’échanges… Un peu de temps long et de maturation sont souvent nécessaires pour bien poser les idées clefs et être certain·e·s d’emprunter le bon chemin. A l’issue, la plateforme prend forme et servira de boussole pendant 2 à 3 années et parfois même davantage !

Croquis Plateforme de marque